Maxcoach Preloader

Blog

Blog

Un “Multipotentiel” (“multipotentialité” en anglais) est une personne qui s’épanouit dans la multiplicité. 

Il a tendance à s’intéresser à de très nombreux domaines (qui peuvent n’avoir rien à voir les uns avec les autres), à la fois dans sa vie professionnelle et ses loisirs, pendant un temps, puis à s’en lasser et passer à autre chose.

Les multipotentiels ont tendance à se sentir anormaux car notre société actuelle ne valorise pas ce type de profil. Ce qui est “normal” et vu comme positif, c’est le fonctionnement du “Spécialiste” : choisir une voie, se spécialiser pour devenir un expert, et creuser toujours plus profondément en cette voie. 

Dans l’entrepreneuriat, on recommande de trouver une “niche”, une cible très précise, car on dit que c’est ainsi qu’on peut réussir et gagner de l’argent.

Les multipotentiels quant à eux, peinent souvent à trouver leur vocation. Non par manque d’intérêt mais plutôt par intérêt pour trop de choses. Le choix leur est douloureux car ils veulent tout, tout à la fois et ont très souvent de nombreux centres d’intérêt. Ajouté à cela, s’il n’a pas été détecté, le sentiment d’être à part, perdu et incompris par les autres.

Néanmoins, ce câblage particulier leur permet de créer du lien entre des sujets très épars. 

La multipotentialité a notamment été étudiée par Emilie Wapnick, écrivaine, artiste et entrepreneure canadienne, dans son livre How to be everything. L’ouvrage, comme sa conférence pour Tedx, ont largement participé à démocratiser le concept de multipotentialité et la réalité qu’il recouvre. 

Un point fort de sa réflexion vise à rappeler qu’il n’y a aucun mal à ne pas s’épanouir dans une seule et unique carrière. 

Plus encore, elle évoque cette capacité qu’on les multipotentiels de combiner 2 ou 3 domaines et de créer quelque chose de neuf à l’intersection, comme un don de connecter des choses qui ne le sont pas encore et met en avant leur grand potentiel de créativité.

Elle distingue deux types de multipotentiels : les “simultanés”, qui se passionnent conjointement pour des disciplines différentes ou qui mènent de front plusieurs projets. Ils cherchent à cumuler des connaissances sur des sujets disparates, sans véritable lien. Ils vont par exemple réfléchir à un court-métrage, écrire un livre et développer un projet d’application sur la même période. Il y a également les “séquentiels”, qui auront tendance à se dédier pleinement et exclusivement à chaque projet mais de manière consécutive, et ce toujours avec une grande rigueur. 

Dans les deux cas, on retrouve une réelle faculté à passer d’un sujet à l’autre rapidement, à se l’approprier et ce, jusqu’à le maîtriser presque totalement. 

Attention à ne pas tomber dans les clichés, être multipotentiel n’implique pas systématiquement le fait d’être surdoué! Même si souvent une personne haut potentiel se passionne et excelle dans plusieurs domaines.

Comment alors savoir si vous l’êtes ?

Il n’existe pas de diagnostic et il est difficile de déterminer le pourcentage de la population concernée car les chiffres que l’on retrouve sur Internet sont à prendre avec précaution. 

Quels talents et caractéristiques :

Les défauts/poids : 

Et oui, forcément cette multipotentialité implique également des aspects plus déroutants:

Maintenant que la liste est dressée, quel avenir pour ces profils atypiques?

Rassurez-vous, si vous vous êtes reconnu.e dans cette description, voici les étapes de votre réussite:

Trouver sa place professionnelle, un défi pour les multipotentiels :

L’activité professionnelle est souvent un challenge de taille pour les multipotentiels, parce que c’est difficile de se fixer quand on a plein d’envies.

Il y a ceux qui s’ennuient parce qu’ils s’obligent à rester dans quelque chose qui ne leur plait pas, ceux qui n’arrivent pas à se fixer parce qu’ils essaient plein de choses et qui sont étiquetés d’instables.

Il y aussi ceux qui n’arrivent pas à commencer et ont des difficultés à passer à l’action, ou à l’inverse ceux qui ont l’impression de ne jamais rien finir parce qu’ils gèrent tellement de projets en parallèle…

Trouver le bon mode de travail et le bon environnement :

Qu’ils en soient rassurés, tous les modes de travail peuvent être compatibles avec les profils multipotentiels, que ce soit en salariat ou en statut indépendant. 

C’est à chacun de trouver le mode de fonctionnement et l’environnement qui va lui permettre de s’épanouir, sans devoir passer par la case spécialiste. Au contraire, certains postes, comme ceux de management, requièrent des compétences transverses.

Trouver sa voie :

Oui, même les multipotentiels ont une cohérence dans leur parcours.

Pour cela il faut cartographier leur histoire et leurs envies pour trouver le fil rouge, le fil d’Ariane.
Ainsi, ils prendront conscience de leur valeur au lieu de se dénigrer, en comparaison avec un spécialiste ou de la personne disposant d’une carrière linéaire.

Canaliser son énergie :

Il y a souvent une suractivité chez les multipotentiels liée à leur volonté de réaliser toutes leurs envies et l’impression d’un manque de temps.

Pour les canaliser, des méthodes de productivité vont être utiles et surtout les obliger à se ménager des plages de repos, pendant lesquelles leur cerveau va aussi calmer son rythme car leur esprit est souvent comme une cocotte-minute, toujours en surchauffe !

En conclusion :

Si vous vous êtes reconnu, bravo ! 

La multipotentialité est une chance, à condition que de la vivre soi-même comme une véritable opportunité et de trouver l’environnement qui valorise l’énorme potentiel en soi.

Si la structure dans laquelle vous vous trouvez actuellement ne la valorise pas, n’essayez pas de rentrer de force dans un cadre qui ne vous est pas adapté et changez d’environnement jusqu’à trouver ce qui vous convient.

Nous pouvons nous aider.

Alert: You are not allowed to copy content or view source !!